AAC « L’Afrique du Nord en transition »

Appel à contributions « L’ Afrique du Nord en transition », pour un ouvrage collectif co-dirigé par Salim Chena, chercheur associé LAM.

Date limite : 1er novembre 2021

Argumentaire

Cet appel à contribution vise à la réalisation d’un ouvrage collectif sur l’Afrique du Nord en transition pour traiter de l’ensemble des transformations politiques, sociales, économiques, culturelles, territoriales et environnementales majeures affectant cette région du monde dans le contexte de la mondialisation. Les Etats de cette région partagent un ensemble de traits communs : une jeunesse nombreuse avec des diplômés au chômage frappée par les résultats mitigés des stratégies de développement menées jusqu’à maintenant reposant sur l’exploitation des matières premières agricoles, énergétiques et minières et/ou sur le tourisme avec un bilan en demi-teinte de l’industrialisation en comparaison avec des régions beaucoup plus dynamiques comme l’Asie du Sud-Est. Ces Etats connaissent également une crise de légitimité. La mauvaise gouvernance, en partie liée à un lourd héritage colonial, les aléas de l’édification nationale en lien avec les conditions de la lutte pour l’indépendance, la mise en place de systèmes autoritaires teintés de néo-patrimonialisme après le départ de la puissance coloniale, la volonté des dirigeants d’empêcher l’autonomisation de la société et la contestation islamiste, qui se traduit aujourd’hui par la dégradation de la situation sécuritaire dans la bande sahélo-saharienne, sont les facteurs souvent invoqués pour aboutir à ce constat. Ce bilan est contesté par les mouvements sociaux ayant émergé depuis les printemps arabes en 2011 avec des temporalités décalées selon les Etats. L’enjeu est ici de pointer les similitudes tout en refusant l’idée d’une transition linéaire des sociétés de cette région et de comparer leurs trajectoires différenciées en les contextualisant dans le cadre d’une approche multiscalaire et connectée.

Les directeurs de l’ouvrage collectif sont :

  • Aïssa Kadri, professeur émérite à l’université Paris VIII
  • Emmanuel Alcaraz, agrégé d’histoire et de géographie, docteur en histoire, chercheur associé à l’IRMC de Tunis et à Mesopolhis (Sciences Po Aix, UMR 7064)
  • Salim Chena, docteur en science politique, chercheur associé au laboratoire Les Afriques dans le Monde(Sciences Po Bordeaux/CNRS/IRD)

En savoir plus