Bernard CALAS - Chercheur.e.s et enseignant.e.s-chercheur.e.s

Annuaire chercheurs et enseignants Pierre Blanc

Pierre Blanc Après avoir débuté par un travail sur la géopolitique de Chypre en tant que champ de confrontations multi-échelles, mes recherches se sont élargies au Moyen-Orient où je m »intéresse aux rivalités de pouvoir, à leurs déterminants, aux acteurs impliqués et aux implications territoriales de la conflictualité.

, j’ai notamment écrit Moyen-Orient : des idées reçues sur une région fracturée, Le Cavalier Bleu ; Israël face à Israël, Promesses et dérives d’une utopie.

Autrement (2018), L’invention tragique du Moyen-Orient, Paris, Autrement (2017), un Atlas du Moyen-Orient, aux racines de la violence, Autrement, 2016) Violence et politique au Moyen-Orient, Paris, Presses de sciences po, 2014 et l’Atlas des Palestiniens, Autrement, troisième réédition)

Sur ce sujet

Photo de Bernard CALAS

Bernard CALAS

Professeur des universités en géographie Université Bordeaux-MontaigneMétropolisation, Liens villes-campagnes, Chaines de coopération globales (café, roses), Hybridation – Afrique orientale, Inde, Canada, Irlande

Biographie

Domaines et terrains de recherche

  • Métropolisation
  • Liens villes-campagnes
  • Chaines de coopération globales (café, roses)
  • Hybridation
  • Afrique orientale, Inde, Canada, Irlande

Titres universitaires

  • 2002 : Habilitation à diriger des recherches Elargir l’horizon L’Afrique orientale depuis ses villes
  • 1993 : Doctorat de géographie sous la direction de Jean Pierre Raison Kampala la ville et la violence
  • 1985 : Agrégation de géographie
  • 1983 : Admission ENS Fontenay-Saint Cloud

Parcours professionnel

  • 2013-2014 : Invited Researcher, Institute for International Integration Studies-Trinity      College Dublin
  • 2010-2013 : Professeur des universités (1ère classe), université Bordeaux-Montaigne, « Les     Afriques dans le Monde » UMR 5115 IEP-CNRS
  • 2007-2010 : Directeur de l’Institut Français de Recherche en Afrique-Kenya UMIFRE n° 24 et USR n° 3336 du CNRS
  • 2004-2007 : Professeur des universités (2ème classe), université Bordeaux-Montaigne
  • 1994-2004 : Maître de conférences, université Saint Etienne puis université d’Artois
  • 1990-1994 : Pensionnaire scientifique, Institut Français de Recherche en Afrique
  • 1988-1990 : Assistant Normalien Doctorant, université Louis Lumière-Lyon II

Participation à des programmes de recherche

  • Implications passées

Comme chercheur : 2008-2011 :
– Projet ANR Swahili « Swahili : textes et terrains » porté par François BART (Bordeaux-Montaigne) et Alain RICARD (CNRS CEAN)

Comme responsable de partenaire de projet :
– 2008-2011 : Projet ANR Jugurta « Justice spatiale, gouvernance urbaine et territoires en Afrique», porté par Philippe GERVAIS-LAMBONY (UPON)

Comme responsable de projet : 2008-2011 :
– CORUS 6178 « Gouverner les villes est-africaines : Nairobi-Dar es Salaam », en partenariat avec Sam OWUOR (Université de Nairobi)

  • Implications actuelles

Comme responsable de partenaire de projet (IFRA-Nairobi ):
– 2012-2015 : Projet ANR UNPEC, «Urban National Parks in Emerging Countries », porté par Frédéric LANDY (Université Paris Ouest Nanterre La Défense)

Comme chercheur :
– 2012-2015 : Projet « Rurban Africa » Projet européen 7ème PCRDT, équipe française (Toulouse « Dynamiques rurales »/Bordeaux LAM/Clermont Ferrand CERAMAC/Paris PRODIG) coordonnée par Bernard CHARLERY de la MASSELIERE (Univ. Toulouse Le Mirail) Terrains : Tanzanie, Rwanda
– 2012-2016 : Projet ANR « Terre-Eau » porté par Julie TROTTIER (DR CNRS Montpellier) Terrains : Kenya, Ouganda, Liban, Népal

Expertises

  • 2009-2010 : Egis BCEOM-Kenya Socio Environmental Impact Assessment (SEIA) of the rehabilitation of Voi-Taveta and Kibwezi-Isiolo roads
  • 2009-2014 : UN Habitat-GWOPA Expertise sur l’étude sur les inégalités d’accès à l’eau à Nairobi
  • 2012 : Aga Khan Air Service-Bain International-International Focus Expertise logistique aérienne Afrique orientale-Océan Indien
  • 2014 : OCDE Expertise « chaîne de coopération : l’exemple de la rose »
  • 2013-  : Observatoire de la Corne de l’Afrique et Observatoire de l’Afrique des Grands Lacs Ministère de la Défense-LAM UMR 5115 CNRS-IEP

Contact

    Je m’intéresse aussi à la dimension agraire de la conflictualité régionale. Cette dimension n’est évidemment pas neutre en termes de sécurité alimentaire (et donc de souveraineté et de stabilité), de couverture spatiale et de contrôle du territoire, de revendications territoriales et d’horogenèse (création de frontières), de mobilisations sociales, de disputes foncières et hydrauliques qui sont toutes des questions éminemment géopolitiques. Sur ce volet, j’ai notamment publié Proche-Orient : le pouvoir, la terre et l’eau, Presses de sciences po, 2012. Dans un souci d’élargissement comparatiste, j’ai fait paraître en 2018 un ouvrage sur la terre comme facteur essentiel dans l’histoire politique mondiale contemporaine : Terres, pouvoirs et conflits. Une agro-histoire du monde, Paris, Les Presses de Sciences po. Une nouvelle édition est prévue en 2020Sciences Po Bordeaux : cours en master : Géopolitique du monde arabe et du Moyen-Orient (18h); Géopolitique des ressources (18h); Géopolitique de l’eau (9h); Géopolitique de l’agriculture (9h)

    Bordeaux sciences agro : Géopolitique du monde contemporain  (52h), Géopolitique de l’Europe (12h) ; Géopolitique de l’agriculture (12 h)

    De septembre 2005 à juin 2013 : enseignant-chercheur au Centre international des hautes études agronomiques méditerranéennes (CIHEAM) : Méditerranée et du Moyen-Orient ; Géopolitique de l’eau. Depuis 2013, intervenant dans les instituts agronomiquesProfesseur de

    Situation professionnelle de Pierre Blanc

    Professeur de géopolitique à Bordeaux Sciences Agro et Sciences Po Bordeaux, chercheur au LAM (sciences po/CNRS)

    Consultant auprès du CIHEAM (centre international des hautes études agronomiques méditerranéennes).

    Rédacteur en chef de la revue Confluences Méditerranée (revue universitaire sur la Méditerranée et le Proche-Orient)

    Membre de l’Iremmo (Institut de recherches et d’études sur la Méditerranée et le Moyen-Orient) ; directeur de collection « La bibliothèque de l’Iremmo »

    Je m’intéresse aussi à la dimension agraire de la conflictualité régionale. Cette dimension n’est évidemment pas neutre en termes de sécurité alimentaire (et donc de souveraineté et de stabilité), de couverture spatiale et de contrôle du territoire, de revendications territoriales et d’horogenèse (création de frontières), de mobilisations sociales, de disputes foncières et hydrauliques qui sont toutes des questions éminemment géopolitiques. Sur ce volet, j’ai notamment publié Proche-Orient : le pouvoir, la terre et l’eau, Presses de sciences po, 2012. Dans un souci d’élargissement comparatiste, j’ai fait paraître en 2018 un ouvrage sur la terre comme facteur essentiel dans l’histoire politique mondiale contemporaine : Terres, pouvoirs et conflits. Une agro-histoire du monde, Paris, Les Presses de Sciences po. Une nouvelle édition est prévue en 2020