Emmanuelle BOUILLY - Chercheur.e.s et enseignant.e.s-chercheur.e.s

Photo de Emmanuelle BOUILLY

Emmanuelle BOUILLY

Maîtresse de conférences en science politique Sciences Po Bordeaux – Associée au CERAPSAction collective et engagement militant – Sociologie politique de l’international – Études du développement – Études de genre – Études des migrations – Mobilisations électorales, partis politiques
Page personnelle: voir la page

Biographie

Docteure en science politique de l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne (2017), ma thèse a porté sur les mouvements sociaux, le genre et les migrations au Sénégal. Mon enquête sur une association de mères de migrants dont l’objectif officiel est de « lutter contre l’émigration clandestine » m’a permis de revisiter la sociologie des mouvements sociaux. J’ai notamment montré en quoi la « forme mouvement social » est historiquement et socialement située, et de ce fait invisibilise – au Sénégal comme ailleurs – des formes d’actions collectives et de représentation politique qui ne ciblent pas toujours l’Etat et ne recourent pas toujours à l’action protestataire. Ces résultats sont parus en 2019 aux éditions Dalloz, sous le titre Du couscous et des meetings contre l’émigration clandestine. Mobiliser sans protester au Sénégal.

Ce travail s’inscrit dans une réflexion collective plus large sur le genre et les mobilisations collectives en Afrique qui a donné lieu à deux numéros de revue en 2016 : « African women’s struggles in a gender perspective » à la Review of African Political Economy (vol. 43, n°149) codirigé avec Ophélie Rillon et Hannah Cross ; et « Femmes africaines et mobilisations collectives (années 1940-1970) » dans Le Mouvement Social (vol.2, n°255) avec Ophélie Rillon.

J’ai poursuivi mes recherches sur l’action collective et l’engagement militant dans le cadre de deux postdoctorats successifs. D’abord à l’université Laval de Québec (2018) où, grâce à la bourse d’excellence Georges-Henri-Lévesque et celle du RÉQÉF, j’ai mené une enquête sur le militantisme partisan au Sénégal. Depuis, avec ma collègue Marie Brossier, nous réalisons une enquête prosopographique sur les députés sénégalais.e.s. Nous finalisons actuellement le traitement statistique des données socio-biographiques et politiques récoltées sur plus de 1000 député.e.s élu.e.s depuis 1959. Nous analysons notamment les logiques de (re)production des élites parlementaires au Sénégal, de transmissions familiales du pouvoir, ou encore de « transhumance » (reconversion partisane). En parallèle, je réalise une enquête ethnographique sur le métier de député. J’y interroge les processus de prise de rôle et de professionnalisation, à l’aune du genre.

J’ai ensuite bénéficié d’un postdoctorat (février-août 2019) au sein de l’ANR Syndiquaf dirigé par Alexis Roy. J’ai intégré une enquête collective de grande ampleur qui porte sur le syndicalisme au quotidien en Afrique, comparant 4 secteurs économiques (transport, enseignement, santé, ressources extractives) dans 3 pays (Burkina Faso, Soudan, Sénégal). Dans ce cadre, j’ai débuté un travail d’archives afin de reconstituer les trajectoires biographiques des principaux leaders syndicalistes sénégalais.e.s et les relations qu’ils ou elles entretiennent avec le champ politique.

J’ambitionne de réaliser deux enquêtes ethnographiques : la première sur les répertoires d’action syndical à travers l’étude des défilés du 1er mai, et le seconde sur le travail syndical au concret dans le secteur de la santé, toujours au Sénégal.

Responsabilités scientifiques

Depuis 2018, je suis responsable avec Frédéric Sawicki et Julien Talpin du groupe « Engagements politiques » au sein de l’AFSP

Depuis 2014, je suis membre du comité de rédaction et rédactrice du « Maitron Afrique » https://maitron.fr/spip.php?mot9745

Membre fondatrice du réseau scientifique Jeunes Chercheur.e.s en Études Africaines (JCEA)

Enseignements

Responsable de la mineure GR (Gestion des Risques) au sein du parcours RDS (Risques et Développement dans les Pays du Sud) – ex-master Gestion des Risques dans les Pays du Sud (GRPS).

À Sciences Po Bordeaux, j’enseigne :

  • Conférence de méthodes d’Etudes politiques (1A, équivalent L1)
  • Conférence de spécialité Politiques de développement et régimes comparés (4A, équivalent M1)
  • CM d’Introduction à la sociologie générale (1A, équivalent L1)
  • CM d’Introduction aux études de genre (3A, équivalent L3)
  • Séminaire d’Initiation à la recherche (4A, équivalent M1)
  • Séminaire de recherche Sociologie des mouvements sociaux (5A, équivalent M2)

En France et au Canada, j’ai déjà enseigné :

  • CM Méthodes qualitatives (L2, U. Laval)
  • CM Histoire de la vie politique française (L2, Paris 1, CAVEJ)
  • CM Conflit, gouvernance, développement (M1, Paris 1)
  • Séminaire de recherche Lutter dans les Afriques. Sociologie historique des protestations (M2, Paris 1)
  • Séminaire de recherche Dynamiques du genre en Afrique (M1, EHESS, Paris 1)
  • Cours électif Femmes, genre et politique en Afrique (L2, Sciences Po Paris)
  • Cours électif Afriques indociles. Résistances, protestations et militantisme en Afrique (L2, Sciences Po Paris)
  • Conférence de spécialité Science Politique, Études africaines (M1, Paris 1)
  • TD Méthodes des sciences sociales pour les étudiants internationaux (L3, M1, Paris 1)
  • TD Théories des relations internationales (L2, ESPOL)
  • TD Sociologie de l’État (L3, Paris 13)
  • TD Sociologie politique (L1, Paris 1)
  • TD Forces politiques et sociales (L1, Paris 1)
  • TD Méthodologie de science politique (L1, Paris 1)
  • TD Méthodologie du droit (L1, Paris 1)

Contact

     


    Publications

     



    17 documents

    Article dans une revue

    • Emmanuelle Bouilly. Senegalese mothers ‘fight clandestine migration’: an intersectional perspective on activism and apathy among parents and spouses left behind. Review of African Political Economy, Taylor & Francis (Routledge), 2016, 43 (149), pp.416-435. ⟨10.1080/03056244.2016.1217839⟩. ⟨hal-02865673⟩
    • Emmanuelle Bouilly, Ophélie Rillon, Hannah Cross. African Women’s Struggles in a Gender Perspective. Review of African Political Economy, Taylor & Francis (Routledge), 2016, 43 (149), pp.338-349. ⟨10.1080/03056244.2016.1216671⟩. ⟨hal-02432326⟩
    • Emmanuelle Bouilly, Ophélie Rillon. Femmes africaines et mobilisations collectives (années 1940-1970) (dossier). Le Mouvement social, Les Editions de l'Atelier/Editions ouvrières, 2016, Le Mouvement social, 255, pp.3-135. ⟨hal-02551761⟩
    • Emmanuelle Bouilly, Ophélie Rillon. Editorial : Relire les décolonisations d'Afrique francophone au prisme du genre. Le Mouvement social, Les Editions de l'Atelier/Editions ouvrières, 2016, 255 (2), pp.3-16. ⟨10.3917/lms.255.0003⟩. ⟨halshs-02386745⟩
    • Emmanuelle Bouilly, Ophélie Rillon. Relire les décolonisations d’Afrique francophone au prisme du genre. Le Mouvement social, Les Editions de l'Atelier/Editions ouvrières, 2016, 255 (2), pp.3-16. ⟨10.3917/lms.255.0003⟩. ⟨hal-02865671⟩
    • Bruno Bazin, Emmanuelle Bouilly, Vincent Drost, Isabelle Godin, Stéphane Hérouin, et al.. Le complexe monumental suburbain et l’ensemble funéraire de Saint-Martin-au-Val (Chartres, Eure-et-Loir) : état de la recherche (2006-2011). Gallia - Archéologie de la France antique, CNRS Éditions, 2013, 70 (2), pp.91-195. ⟨hal-01842894⟩
    • Emmanuelle Bouilly. La lutte contre l'émigration irrégulière au Sénégal: Carrière d'une cause, trajectoires d'acteurs et jeu de pratiques dans un espace de mobilisation internationalisé. Canadian Journal of African Studies / La Revue canadienne des études africaines, Taylor & Francis (Routledge), 2011, 44 (2), pp.229-255. ⟨10.1080/00083968.2010.9707550⟩. ⟨hal-02865682⟩
    • Emmanuelle Bouilly. Forum social mondial 2011. La cause des migrants débattue à Dakar. Hommes & migrations, Musée de l’histoire de l’immigration 2011, pp.131-133. ⟨hal-02865679⟩
    • Emmanuelle Bouilly. Les enjeux féminins de la migration masculine. Politique africaine, Karthala, 2008, pp.16-31. ⟨hal-02865684⟩

    Communication dans un congrès

    • Emmanuelle Bouilly. Senegalese Mothers Fight ‘Clandestine Migration’: an Intersectional. Perspective on Activism and Apathy among Parents and Spouses Left Behind. International Conference Africa Multiple : Conversations and Building networks, Université de Bayreuth, Oct 2019, Bayreuth, France. ⟨hal-02865690⟩
    • Emmanuelle Bouilly. Female way to do politics? Public performances and material culture in Senegal. American Political Science Association (APSA) Annual Meeting, Aug 2018, Boston, United States. ⟨hal-02551755⟩

    Ouvrage (y compris édition critique et traduction)

    • Emmanuelle Bouilly. Du couscous et des meetings contre l'émigration clandestine. Mobiliser sans protester au Sénégal. Dalloz, 2019, 978-2-247-18712-6. ⟨hal-02865668⟩

    Direction d'ouvrage, Proceedings

    • Emmanuelle Bouilly, Ophélie Rillon, Hannah Cross. African women’s struggles in a gender perspective. Review of African Political Economy, 43 (149), pp.338-349, 2016, ⟨10.1080/03056244.2016.1216671⟩. ⟨hal-02865653⟩
    • Ophélie Rillon, Emmanuelle Bouilly. Dossier: Femmes africaines et mobilisations collectives (années 1940-1970). Le Mouvement social, 2016. ⟨hal-02865665⟩
    • Ophélie Rillon, Emmanuelle Bouilly. Dossier: Femmes africaines et mobilisations collectives (années 1940-1970). Le Mouvement social, 2016. ⟨hal-02386513⟩
    • Emmanuelle Bouilly, Ophélie Rillon. Issue. African women’s struggles in a gender perspective. Review of African Political Economy, 43 (149), 2016. ⟨hal-02570983⟩

    Vidéo

    • Nancy Green, Alejandra Carrillo, Emmanuelle Bouilly, Romain Liagre, Smaïn Laacher, et al.. Migrations - Atelier 1 : "Dangers d’un parcours, risques en partage, expériences limites". : Migrations: nouvelles pratiques, approches plurielles (Journées d'étude, EHESS, Paris 2008). 2008. ⟨medihal-01411877⟩