Clémentine CHAZAL - Doctorant.e.s

Photo de Clémentine CHAZAL

Clémentine CHAZAL

Doctorante en sciences politiques (EDSP2) Allocataire MESRThèse : Du Cap de Bonne Espérance à la Pointe de Grave : une étude du vin nature et de ses enjeux politiques – Mobilisations environnementales et transformation de la production vitivinicole. Co-dir. Dominique Darbon et Andy Smith

Biographie

Précédemment diplômée d’un master en gouvernance urbaine de Sciences Po Paris (2016), j’ai travaillé au sein de plusieurs institutions académiques, notamment à University College of London (Londres) puis à l’IFRA-Nigeria (Ibadan).

Depuis octobre 2020 : doctorante contractuelle en science politique (Ecole Doctorale EDSP2), rattachée au laboratoire Les Afriques dans le Monde (LAM) de Sciences Po Bordeaux.

Thèse en cours

« Du Cap de Bonne Espérance à la Pointe de Grave : une étude du vin nature et de ses enjeux politiques – Mobilisations environnementales et transformation de la production vitivinicole »

Au sein de la filière viticole en crise à de nombreux égards, de nouvelles pratiques émergent et expriment une volonté de marquer une rupture avec la viticulture intensive. Une multiplicité d’acteurs de la filière viticole en dissidence avec le modèle productiviste font le choix d’une viticulture qui s’adapte aux écosystèmes. C’est l’émergence du mouvement des vins natures.

Ma recherche s’articule autour des mouvements sociaux et environnementaux qui accompagnent l’essor des vins natures et prend donc pour objet les acteurs du monde vitivinicole engagés vers une transition écologique à travers la mutation du régime de production. Il s’agira de questionner les mobilisations environnementales émergentes autour des vins natures à travers une analyse comparative entre deux régions viticoles mondialement renommées : la province du Cap Occidental en Afrique du Sud et le Bordelais en France. Cette thèse interroge les conditions d’émergence du mouvement des vins nature, sa construction en tant que réseau, la circulation de ses idées, des imaginaires et représentations qui l’entourent. Il s’agira ainsi de questionner les formes de mobilisations et le discours de ces porteurs de renouveaux ainsi que leur potentiel impact sur la sphère politique et, in fine, dans la mutation du système de production vitivinicole.

Mots-clés: Secteur vitivinicole; Bordeaux; Afrique du Sud; Politiques publiques environnementales; Mouvement des vins natures; Diffusion du savoir et des savoir-faires; Analyse de réseaux

En savoir plus sur la protection des données personnelles des enquêtés dans le cadre de cette thèse (RGPD en français et en anglais)

Cursus Universitaire

  • 2014-2016 : Master de gouvernance urbaine internationale – “Governing the Large metropolis”, Sciences po Paris
  • 2010-2014 : Licence en sciences sociales et politiques, Institut d’études Politique des Paris, Sciences Po Paris

Expériences professionnelles

  •    2018-2020 : Chargée de l’administration et de la coordination de la recherche de l’IFRA-Nigeria (Institut de Recherche en Afrique) à Ibadan, Nigeria.
  •    2018 : Assistante de recherche à STEaPP (University College of London), projet : « Greening Industrialization in Ethiopia », sous la supervision scientifique de Yacob Mulugetta
  •  2017 : Assistante de recherche au Urban Innovation and Policy Lab (STEaPP, University College of London), projet : « Learning from crisis in Cape Town : urban knowledge for the building of resilience strategies», sous la supervision scientifique de Enora Robin et Michele Acuto

Contact