Irène LIZZOLA - Doctorant.e.s

Photo de Irène LIZZOLA

Irène LIZZOLA

Doctorante en science politique Ecole Doctorale SP2Thèse : « Les pratiques d’invocation de l’Etat de droit au Maroc : La référence aux répertoires national, international et islamique » – Dir. B.Dupret

Biographie

Recherches

Depuis septembre 2019 : doctorante contractuelle en science politique (Ecole Doctorale EDSP2), rattachée au laboratoire Les Afriques dans le Monde (LAM) de Sciences Po Bordeaux.

Intitulé de la thèse : Les pratiques d’invocation de l’Etat de droit au Maroc : les répertoires national, international et islamique.
Sous la direction de Baudouin Dupret (DR1 CNRS) et la codirection de Marième N’Diaye (Chargée de recherche au CNRS/LAM).

En savoir plus sur la protection des données personnelles des enquêtés

Résumé du projet de thèse

La recherche a comme objectif l’étude des pratiques de plaidoyer menées par des organisations non gouvernementales (ONG) de défense des droits de l’homme à la fois marocaines et internationales s’inscrivant dans des cadres de coopération et/ou partenariat. En particulier, elle se focalise sur l’étude du plaidoyer pour l’abolition de la peine de mort au Maroc ainsi que sur une série de plaidoyers visant des réformes dans le domaine de la gouvernance sécuritaire et encourageant la pratique d’une gouvernance démocratique respectueuse des droits humains au Maroc.

L’intérêt de l’enquête est celui d’analyser comment les acteurs du tissu associatif local marocain – et, en particulier, les réseaux d’acteurs engagés dans la promotion du plaidoyer abolitionniste et dans le cadre d’autres plaidoyers de réforme dans les domaine de la justice, de l’administration pénitentiaire et dans celui des forces de sécurité – s’organisent avec des bailleurs de fonds et des partenaires non-marocains (en l’occurrence, des ONG européennes) pour élaborer et définir de manière conjointe les actions et la stratégie à adopter dans le cadre de la promotion des plaidoyers.

Le questionnement central de la recherche porte sur la mobilisation de la référence aux standards normatifs dérivés de l’international – et portant sur les droits humains et sur les bonnes pratiques de gouvernance démocratique respectueuse de l’état de droit – dans le cadre de l’élaboration de ces plaidoyers. Ainsi, l’attention sera portée sur les acteurs qui mobilisent cette référence et sur la manière dont ils l’emploient localement dans le cadre d’actions de sensibilisation (p. ex. memoranda adressés aux institutions marocaines et internationales, interventions de sensibilisation visant le grand public ou des populations cibles, réunions de coordination entre partenaires).

Travaux universitaires

Mémoires

  • Legalism, Pluralism and Reflective Judgement: The Political Dimension of Justice in Transition, Mémoire de Master d’études avancées en “Justice transitionnelle, droits humains et état de droit” (Académie de Genève de droit international humanitaire et de droits humains), sous la direction de Frank Haldemann (aout 2019).
  • « Le référentiel islamique à l’épreuve du “passage du droit” : L’analyse des catégorisations appliquée à l’ethnographie d’une série de contentieux de droit administratif français », Mémoire de Master 2 en Sciences Humaines et Sociales, Mention Anthropologie, Spécialité Ethnologie, Anthropologie sociale (Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales, EHESS), sous la direction de Baudouin Dupret (juin 2018).
  • Shari’ah Courts e pluralismo giuridico: per una sostenibilità arbitrale della differenza, Mémoire de Licence (Université de Trieste), sous la direction de Roberto Scarciglia (mars 2015).

Enquêtes de terrain et projets collectifs

  • Dans le cadre du Master d’études avancées en “Justice transitionnelle, droits humains et état de droit” auprès de l’Académie de Genève de droit international humanitaire et de droits humains, travaux collectifs finalisés à :
    a) l’idéation d’une organisation non gouvernementale internationale travaillant auprès des déplacés forcés en situation de post-conflit (Forced Displacement Monitoring Centre, séminaire “Pratique de la justice transitionnelle”, automne 2018);
    b) la création du projet et de la logique d’intervention d’une organisation non gouvernementale locale travaillant auprès des victimes sous-représentées du conflit colombien et engagée dans des activités de plaidoyer en faveur des victimes pour obtenir des remèdes et des réparations (séminaire “Justice transitionnelle et société civile”, printemps 2019).
  • Terrain de Master 1 et 2, Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales (EHESS) : terrain dans un cabinet d’avocates basées sur Paris et spécialisées en droit des étrangers, droit d’asile et contentieux administratifs (janvier 2015-janvier 2018).
  • Enquête de terrain collective réalisée dans le cadre de la validation du séminaire “L’expérience du droit” animé par Liora Israël (EHESS, 2016-2017) : dans trois collèges de l’Île-de-France, observation d’interventions de deux associations portant sur la sensibilisation des collégien-e-s à l’égalité femmes-hommes. Analyse des expériences du droit, des règles et des normes évoquées et pratiquées par les collégien-e-s (enquête EHESS-Ouscipo en partenariat avec les associations “En avant toute(s)” et “Du côté des femmes”).
  • Stage de formation au terrain à Meknès (Maroc) organisé par l’Ecoles des Hautes Etudes en Sciences Sociales (EHESS) et le Centre Jaques Berque de Rabat : enquête de terrain réalisée auprès d’une association de développement participatif vouée à l’accompagnement éducatif de jeunes et d’enfants atteints de trisomie 21 (avril-aout 2016).

Cursus universitaire

Cursus principal

  • Master d’Etudes Avancées en “Justice transitionnelle, droits humains et état de droit”, l’Académie de Genève de droit international humanitaire et de droits humains (The Geneva Academy of International Humanitarian Law and Human Rights), Magna Cum Laude, 2018-2019.
  • Master 1 et Master 2 en Sciences Humaines et Sociales, Mention Anthropologie, Spécialité Ethnologie, Anthropologie sociale, Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales (EHESS), Mention Très Bien, 2015-2018.
  • Licence en Relations internationales et diplomatie, Université de Trieste (Département des Sciences Politiques et Sociales), 2011-2015 (110/110 Cum Laude). Dont 2013-2014 : Institut National des Langues et Civilisations Orientales (INALCO), année de mobilité ERASMUS (9 mois).

Écoles d’été et cycles de formation

  • Ecole d’été “Islam(s) et mondes contemporains”, CISMOC/Université catholique de Louvain (aout 2017).
  • Ecole d’été Human Rights and Transitional Justice : Truth-finding, Remedies and Reparations, Université de Leyde (Campus de La Haye, juillet 2017).
  • Deuxième Ecole d’été Euro-arabe de la Sorbonne, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne (septembre 2016).
  • Ecole d’été Understanding the Middle East : The Transformation of Contentious Politics, Université de Turin (juillet 2015).
  • Formation continue de l’Institut d’Etudes et de Recherche Méditerranée Moyen-Orient (iReMMO): “L’impact du droit international au Maghreb et au Moyen-Orient” et “Droit international et violence dans les conflits actuels au Moyen-Orient” (Paris, 2013-2014).

Autres expériences professionnelles

  • Stagiaire au sein de l’Unité de la préparation et des réponses aux crises de l’Organisation des Nations-Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO, Centre du Patrimoine mondial, Paris, mai-aout 2018).
  • Stagiaire au sein du Service Affaires Sociales (SAS) de l’Ambassade de France en Italie (Rome, mars-juin 2015).
  • Collaboratrice dans le cadre du projet de recherche Strade della memoria (Associazione 47|04, Gorizia) pour la réalisation d’interviews aux témoins de la Seconde Guerre mondiale et de l’après-guerre dans la frontière italienne orientale (Trieste et Gorizia, janvier-juin 2013).

Langues

  • Italien, français, anglais : courant.
  • Espagnol : connaissance de base.
  • Arabe littéraire, arabe marocain : en cours de perfectionnement.

Contact