CITADAF – Citoyennetés Actives des Diasporas Africaines en France

Le projet « Citoyennetés Actives des Diasporas Africaines en France » (CITADAF), financé par la région Nouvelle-Aquitaine, s’inscrit dans une démarche de long terme ayant l’objectif de faire de Sciences Po Bordeaux et du laboratoire « Les Afriques dans le monde » un des pôles principaux pour la recherche sur les diasporas africaines en France et en Europe. Cette démarche a été initiée en juillet 2019 avec la création de la « Chaire Diasporas Africaines » du laboratoire Les Afriques dans le Monde (LAM), première chaire de son genre en France, sur la base d’un co-financement du Ministère de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche et de lʼInnovation (MESRI), l’Université Bordeaux-Montaigne (UBM) et Sciences Po Bordeaux. Le projet prendra fin en 2024.

D’un point de vue scientifique, le projet CITADAF se concentre sur l’analyse des citoyennetés actives au sein des diasporas africaines en France. Dans ce cadre, le terme de citoyenneté est utilisé dans sa définition la plus large, qui considère que la citoyenneté n’est pas qu’un statut ou une appartenance, mais un ensemble de pratiques, d’ « arts de faire » société et une forme de subjectivation politique. L’originalité principale du projet CITADAF se trouve précisément dans l’ambition d’étudier ensemble ces différentes facettes de la citoyenneté, à travers un regard croisé sur les pratiques explicitement politiques (comme le vote) et infra-politiques (comme les productions culturelles).

Objectifs du projet

  • Améliorer les connaissances des processus et des pratiques à travers lesquels les membres des groupes diasporiques africains en France se mobilisent et participent activement à la vie politique de l’Hexagone et des pays d’origine, en mettant l’accent sur l’analyse des formes de participation électorale, institutionnelle et associative et sur l’entrepreneuriat culturel des diasporas ;
  • Mettre ces connaissances sur les « best practices » au service des acteurs sociaux et institutionnels s’occupant de la valorisation des diasporas et de leur insertion dans le tissu social et politique des pays d’accueil et d’origine.

En particulier, ce projet a l’intention de développer des connaissances scientifiques qui puissent valoriser le rôle des diasporas africaines dans la société française et permettre aux institutions de rendre plus efficace l’inclusion des membres des diasporas dans la société d’accueil ; aux associations émanant de la diaspora d’améliorer leur capacité à communiquer, se gouverner et collaborer avec les institutions.

Ces objectifs seront poursuivis à travers la mise en réseau de plusieurs acteurs régionaux, nationaux et internationaux travaillant sur ces thématiques, et la valorisation et la diffusion des résultats de la recherche par des espaces de formation dédiés prioritairement aux acteurs de la société civile et aux institutions travaillant sur ces thématiques dans la région Nouvelle Aquitaine.

Retombées du projet

A travers le projet CITADAF, la Chaire Diasporas Africaines entend se consolider et pérenniser ses activités. La Chaire se donne ainsi l’objectif de positionner la région Nouvelle Aquitaine au centre de cette nouvelle dynamique d’intérêt autour des relations Afrique-France tout en contribuant à répondre aux priorités régionales en termes de politiques publiques concernant l’accueil des migrants et la gestion de l’intégration politique et culturelle des diasporas africaines sur le territoire régional, ainsi qu’aux priorités régionales en termes de recherche interdisciplinaires impliquant des dynamiques de coopération interuniversitaire. En particulier, en développant les collaborations entre le laboratoire LAM et le laboratoire MIGRINTER de Poitiers, historiquement porteur sur le thème des migrations internationales, le projet permettra à ces deux laboratoires importants de Nouvelle Aquitaine de structurer un partenariat de plus long terme à l’intersection de leurs thématiques principales respectives et de favoriser les passerelles et mobilités au niveau des masters et de l’encadrement doctoral. Le projet CITADAF se donne aussi pour objectif de rendre les résultats de la recherche accessible à des publics non-académiques et de collaborer avec des acteurs institutionnels et associatifs travaillant à la valorisation des diasporas africaines en France. Pour ce faire, sur la base des résultats de la recherche, il organisera des séances de formation pour les opérateurs du développement (en collaboration avec l’IFAID et COSIM) et pour les opérateurs et entrepreneurs culturels issus des diasporas (en collaboration avec welcoming diasporas).

Partenaires du projet

Partenaires académiques

  • Université de Poitiers / Laboratoire Migrinter
  • Université Bordeaux-Montaigne
  • Sciences Po Bordeaux / Centre Emile Durkheim (CED)
  • Université de Liège / Centre d’études de l’éthnicité et des migrations (CEDEM)
  • Université de Turin / Département culture, politique, société
  • Université Abidjan
  • Université Dakar

Partenaires socio-économiques et institutionnels

  • Bordeaux Métropole
  • Collectif des Organisations de Solidarité Internationale issues des Migrations de la région Aquitaine (COSIM Nouvelle Aquitaine)
  • Institut des Afriques (IDAF)
  • Institut de Formation et d’Appui aux Initiatives de Développement (IFAID Aquitaine)
  • Welcoming Diasporas
  • Fonds d’Analyse des Société Politiques (FASOPO)
  • Institut Français de Paris
  • Lycée Professionnel Marcel Dassault

Référents du projet : Alessandro Jedlowski et Étienne Smith

Vous aimerez aussi...

at id, venenatis, tristique libero risus.