Boubacar HAIDARA - Membres associés

Photo de Boubacar HAIDARA

Boubacar HAIDARA

Docteur en science politique Sociologie religieuse, religion (islam) et politique, mouvements religieux, crises et processus de stabilisation, paix et sécurité — Mali, Afrique de l’Ouest

Biographie

Parcours universitaire

  • 2012 : Master 2 professionnel en Management International – Paris School of Tourism & Communication (ex EPH)
  • 2010 :Master 2 recherche en Géographie, Aménagement, Environnement, et Logistique des échanges. Spécialité : Développement et Prospective -Université Sorbonne-Paris 4
  • 2009 : Master 1 recherche en Culture, Politique et Patrimoine – Université Sorbonne-Paris 4
  • 2008 : Licence en Sciences Humaines et sociales – Université Clermont-Ferrand II
  • 2011-2015 : Doctorat: « Les formes d’articulation de l’islam et de la politique au Mali ».

Résumé de la thèse :

Le Mali est apparu pendant longtemps comme un ‘’bon élève’’, un modèle de démocratie du continent africain. Sa société, avant l’éclatement de la crise de 2012, se caractérisait en général par une vie religieuse exempte de violences, réunissant harmonieusement les diverses tendances doctrinales (musulmans orthodoxes, « hérétiques », et non-musulmans). À la faveur de la crise de 2012, la segmentation de l’islam, bien que s’étant auparavant pacifiquement exercée, s’est manifestée sous une forme violente, par les armes. À la fois révélateur des limites de la démocratie, d’un dépérissement de l’Etat, de maux sociaux/sociétaux critiques, d’importants dysfonctionnements dans le mode de gouvernance, cette crise a également dévoilé de nouveaux types de rapports liant la sphère islamique au domaine politique malien. Ces rapports sont dominés par l’omniprésence, et l’influence islamique dans la sphère politique. Les mouvements religieux tirent cette influence de leur capacité à exprimer et à produire du politique, combinée à leur solide ancrage auprès des populations, au travers d’œuvres sociales et caritatives considérables. Cette dynamique islamique dans l’espace public politique malien sera très vite exploitée par les élites politiques, faisant des élites musulmanes des partenaires, notamment en périodes électorales.

Travaux


Contact