Atelier participatif « NOUSSÉKI? » – Apprendre & créer ensemble des objets d’expression de soi

Chargement Évènements

« Tous les Évènements

  • Cet évènement est passé

Atelier participatif « NOUSSÉKI? » – Apprendre & créer ensemble des objets d’expression de soi

25 juin 2021 / 10:00 16:00

ATELIER PARTICIPATIF « NOUSSÉKI? » Apprendre & créer ensemble des objets d’expression de soi
Partage d’expériences & pratique langagière, littéraire et plastique

Réservation obligatoire : mlelay@ifra-nairobi.net ou armellegaulier@gmail.com

Quoi?

« NOUSSÉKI », Kezaco?

Cette journée d’atelier, organisée par Armelle Gaulier et Maëline Le Lay, vise à réunir des personnes intéressées par les dispositifs participatifs de création artistique conçus à destination de publics précarisés (et surtout avec eux!), notamment de migrant.e.s. Il s’agit de créer avec eux et elles un objet qui est prétexte à parler de soi, raconter sa trajectoire, libérer sa parole (en déliant ses langues).

C’est en quelque sorte une journée de formation, qui sera organisée en deux temps : un partage d’expériences puis une pratique collective qui permette de mettre au travail les présupposés, ambitions et enjeux de tels dispositifs.

Échanger ensemble puis s’atteler soi-même à ce genre de pratique devrait permettre de:
– stimuler la réflexion de chacun.e sur ses propres pratiques à l’intérieur des différentes institutions représentées,
–  l’enrichir par l’émulation du groupe,
–  Expérimenter ces dispositifs de création collective par une activité qui pourra être proposée ultérieurement aux publics ciblés par les institutions invitées à participer à cet atelier (vous!).

Qui?

Distribution des rôles :

• Metteuses en scène
Le LAM – laboratoire Les Afriques dans le monde – , plus particulièrement le programme de recherche « Ce que l’art fait à la citoyenneté » (Maëline Le Lay & Armelle Gaulier), financé par la région Nouvelle Aquitaine.

• Joueurs/joueuses
Vous ! Associations, institutions…

  • 3 intervenant.e.s, co-créatrices et co-créateur de projets :

– Benjamin Roux
Éditeur, titulaire d’un diplôme de Hautes Études en Pratiques sociales porté par un réseau d’éducation populaire auvergnat, Benjamin Roux est fondateur et directeur des Éditions du Commun. Cette maison d’édition implantée dans le quartier du Blosne à Rennes (classé quartier prioritaire par la politique de la ville), a initié en 2020 des rencontres entre habitants du Blosne pour débattre de sujets relatifs à la vie du quartier et retransmettre ces discussions et préoccupations dans un fanzine, « Aux tours du Banat », confectionné par les participant.e.s à ces rencontres.
Pour en savoir plus sur la recherche de Benjamin, c’est ici !
Et sur le projet de fanzine au Blosne, voir ici.

– Emmanuelle Spiesse
Docteure en histoire de l’art et professeure de français et d’histoire en lycée professionnel à Mérignac ainsi qu’à l’ESPE, Emmanuelle Spiesse a co-animé entre 2015 et 2018 dans différentes institutions de Bordeaux-métropole (universités, FRAC…) un cycle de séminaires et deux colloques sur les arts contemporains d’Afrique. Depuis 2019, elle se consacre à un projet de composition collective d’un roman-photos sur le thème de l’exil avec ses élèves et des Mineurs non accompagnés de la MECS de Mérignac, en collaboration avec le FRAC Aquitaine, deux photographes et la maison d’édition N’a qu’1 oeil de Bordeaux.

– Myriam Suchet
Maîtresse de conférences en littérature comparée à l’Université de Paris 3-Sorbonne nouvelle et membre de l’Institut Universitaire de France (IUF), Myriam Suchet travaille sur les littératures hétérolingues ainsi que sur des formats de recherche-action axés sur la co-élaboration des savoirs et les pratiques créatives.
Son projet de recherche actuel propose de lire le « s » de français comme une marque de pluriel afin d’y pointer la différence qui diffracte la langue étant donné la pluralité des parlers français. Dans ce cadre, elle est en train d’élaborer, avec l’association « Les tables des matières », une mallette en kit de désapprentissage du français destiné aux enseignant.e.s de FLE.
En savoir plus sur la recherche de Myriam.

Ça se passe comment?

– Causerie autour de la table
La première partie de la journée sera consacrée à un dialogue entre les modératrices et les protagonistes présenté.e.s ci-haut, pour présenter leurs projets respectifs et échanger sur les thèmes des pratiques collaboratives d’expression personnelle et de récits de soi, mais aussi pour réfléchir à la manière dont on fait trace de ces expériences collectives et pourquoi faire. Les participant.e.s seront vivement invité.e.s à interagir avec les joueurs et joueuses en faisant part de leurs propres expériences dans leurs institutions respectives.

– La main à la pâte
Dans la deuxième partie de la journée, il s’agira de mettre la main à la pâte en initiant avec les participant.e.s présent.e.s une activité en tandem de composition de biographie langagière. Cette composition personnelle est un chemin de l’expression de soi, d’un récit de vie – soi dans le monde -, à l’aune de ses pratiques langagières et de son rapport aux langues. Elle met en lumière les langues que l’on parle, celles qu’on a apprises sans les parler, éventuellement celles que l’on a oubliées, les langues que l’on aime sans les parler, les langues que l’on voudrait découvrir, celles que l’on a besoin de savoir parler, et bien-sûr, les affects liés à chacune d’entre elles.
Chacun.e écrira sa biographie langagière puis la présentera à son/sa binôme qui sera chargé.e à son tour de la présenter au groupe. Les participant.e.s seront vivement encouragées dans un second temps à traduire en langage plastique ce récit écrit (par le dessin ou la pâte à modeler…). Les réalisations plastiques seront alors photographiées et ces photos composeront, aux côtés des textes, les éléments du fanzine qui sera réalisé ensemble, et imprimé sur place en autant d’exemplaires qu’il y aura de participant.e.s.

N.B : un résumé de la méthode de la biographie langagière ainsi qu’une bibliographie et un corpus d’articles sur cette activité vous sera fourni ultérieurement.

Quand?

– Le vendredi 25 juin, de 10h à 16h (pause déjeuner sous forme de plateaux-repas confectionnés par le restaurant Sweet Corner – Du côté de chez Souad, Pessac).
– Si possible, pour celles et ceux qui peuvent, apéritif convivial la veille au soir à Bor- deaux pour faire connaissance.

Où?

Sciences Po Bordeaux, salle A134 (1er étage).

Consignes

Se munir d’un masque anti-covid et, si l’on veut, de matériel de jeu anti-grise mine (matériel de dessin ou d’écriture ou de sculpture :crayon, stylo, pastel, plume d’oie, pâte à modeler…).
Sera néanmoins fourni le nécessaire en matière d’arts plastiques, ainsi qu’une imprimante et des feuilles.