Chargement Évènements

« Tous les Évènements

  • Cet évènement est passé

Séminaire SSD : « Justice, famille et conviction : un silence religieux »

25 janvier / 14:00 17:00

Barbara Truffin – docteure en anthropologie du droit et chargée de cours à l’Université libre de Bruxelles – sera l’invitée de la première séance 2022 du séminaire Sciences sociales du droit, coordonné par Baudouin Dupret et Marième N’Diaye et consacrée au thème : « Justice, famille et conviction : un silence religieux ».

Cette séance aura lieu mardi 25 janvier 2022 à 14h en salle Touchard à Sciences Po Bordeaux, et en visioconférence, en partenariat avec l’IISMM, le master droit des échanges euro-méditerranéens de l’Université de Bordeaux et le Centre aquitain d’histoire du droit.

Informations pour accéder à la visioconférence

https://scpobx.zoom.us/j/93769230419?pwd=UGxsSmQvT1h4aXNRcFFLb2JaejRTQT09

ID de réunion : 937 6923 0419
Code secret : 958472

Présentation

La communication présente les principaux résultats d’une enquête menée avec Anne Wyvekens sur les relations entre la liberté religieuse, le droit et la justice telles qu’on peut les saisir à partir de l’analyse des pratiques de tribunaux chargés, en France et en Belgique, des conflits familiaux et de la justice des mineurs. Ces contentieux où le “privé” est saisi par le public (la justice), invitent à déplacer les termes du débat dominant au sujet des limites de l’expression acceptable des convictions religieuses et à s’intéresser aux autres dimensions que revêt le religieux dans l’exercice quotidien de la justice.  Dans cette démarche qui suspend le normatif au rythme de la progression dans les observations de terrain et de l’analyse des décisions des juridictions, nous tentons de développer une approche des droits fondamentaux dans une perspective qui se veut “intégrée” à plusieurs niveaux.  Elle est intégrée car elle part des pratiques et de la perspective des acteurs pour donner un contenu plus précis aux droits fondamentaux : il s’agit de définir et d’apprécier le contenu des normes à partir des significations qui s’en dégagent. Elle est également intégrée car les situations observées font intervenir plusieurs garanties fondamentales en interaction. Le procès constitue un espace public dans lequel des éléments relevant de la liberté de religion peuvent être dévoilés, mis en cause ou simplement décrits, alors que par ailleurs l’articulation des rapports entre les protagonistes du procès doit répondre aux garanties du procès équitable : l’obligation d’impartialité qui pèse sur les juges ; les droits de la défense, qui supposent pour les personnes mises en cause de pouvoir connaître et contester les éléments qui conduiront peut-être à l’établissement de leur culpabilité, ou pour les autres justiciables de débattre des éléments avancés par une partie à l’appui d’un moyen articulé contre eux.