Évènements en octobre 2023

Chargement Évènements

« Tous les Évènements

  • Cet évènement est passé

Soutenance de thèse de M. Elliot RAKOTOMANANA : « Retard de croissance et risque de contamination par un milieu de vie. Une anthropologie de la petite enfance au prisme de l’organisation spatiale et sociale dans un quartier défavorisé à Antananarivo (Madagascar). »

27 janvier / 13h30 17h00

Composition du jury proposé

  • Chantal Crenn, Professeure, Université Paul-Valery Montpelier, UMR SENS, Rapporteur
  • Tamara Giles-Vernick, Directrice de recherche, Institut Pasteur à Paris, Co-directrice de Thèse
  • Marc-Éric Gruénais, Professeur émérite, Université de Bordeaux, UMR LAM, Directeur de Thèse
  • Charles-Édouard de Suremain, Directeur de recherche, IRD/UMR-Paloc, Rapporteur
  • Rindra Vatosoa Randremanana, Directrice de recherche, Institut Pasteur de Madagascar, Examinatrice
  • Pascale Vonaesch, Professeure associée, Université de Lausanne, Examinatrice

Ecole doctorale de rattachement : Sociétés, Politique, Santé Publique (ED SP2)

Résumé

Le retard de croissance, entravant le développement physique et cognitif, pose à la fois un problème de santé publique et de développement économique. Cette thèse analyse les mécanismes sociaux favorisant ou limitant les risques de contamination par le milieu de vie d’un enfant de moins de cinq ans dans le quartier défavorisé de Ankasina à Antananarivo. Un volet historique portant sur la trajectoire sociale et économique des habitants à Antananarivo depuis la fin du XVIIIe siècle et une analyse des politiques publiques autour de la gestion des excréta et ordures ménagères dans les quartiers défavorisés soulignent une grande vulnérabilité des habitants de ces quartiers précaires à cause de la discrimination sociale et raciale, de la pauvreté et de la grande insalubrité de l’espace public. L’ethnographie permet, ensuite, une description fine des pratiques en matière de propreté et de saleté, et du rôle de l’organisation spatiale et sociale, selon la structure familiale, pouvant limiter ou favoriser l’exposition précoce aux différents déchets, la récurrence des maladies et le retard de croissance des jeunes enfants. La structure familiale élargie accorde une possibilité à une mère « célibataire » de déléguer de manière récurrente en son absence les soins de son enfant aux autres
personnes maternantes de la famille qui veulent le rendre précocement autonome en matière de mobilité et d’alimentation. Pourtant, plus la taille de la famille élargie est grande, plus le risque de contamination est probable à cause de l’organisation spatiale de la cour familiale, jouxtant les zones de décharge et de défécation, où se font l’acquisition de la motricité et les prises alimentaires.
L’analyse de cette recherche anthropologique contribue à identifier des indicateurs sociaux et les acteurs maternants à prendre en compte et à cibler dans la lutte contre cette forme de malnutrition en milieu urbain.

Informations pratiques

  • 27 janvier 2023 à 13h30 (ouverture de la salle à 13h15)
  • Lieu : salle du Conseil, Université de Bordeaux, site victoire, 33000 Bordeaux
  • Lien zoom pour assister à la soutenance à distance : https://u-bordeaux-fr.zoom.us/j/85138204286