Ana Carolina COPPOLA

Fonction

Doctorant.e.s Doctorante en histoire moderne

Affiliation

Ecole doctorale Montaigne Humanités (EDMH)

Contacter par courriel

Cliquez ici

Domaines

Présentation

Doctorante en Histoire moderne et contemporaine rattachée au Laboratoire LAM « Les Afriques dans le Monde » (CNRS, Sciences Po Bordeaux), inscrite à l’Université Bordeaux Montaigne (UBM) et lauréate d’un financement doctoral de la Chaire d’excellence DiANA T. (Diasporas Africaines en Nouvelle-Aquitaine & Transculturalité).

– Direction de thèse :  M. Sylvère Mbondobari, professeur à l’Université Bordeaux Montaigne, spécialisé en théories postcoloniales et diasporiques, et Mme Armelle Enders, impliquée en tant que co-directrice, professeure à Paris 8, spécialisée en histoire contemporaine du Brésil.

– Titre de la thèse: Critique de la raison métisse : Léopold Senghor et le rêve d’une communauté luso-afro-brésilienne (1952-1981)

Biographie

Je suis diplômée en histoire de l’Université Fédérale de São Paulo – UNIFESP (Brésil) et ai exercé en tant qu’enseignante en histoire pendant plusieurs années. Parallèlement, j’ai occupé le rôle de coordinatrice d’évènements culturels au sein d’une association visant à faciliter l’accès à l’éducation universitaire dans des milieux défavorisés.

Grâce à la bourse Victor Hugo destinée aux étudiants latino-américains, j’ai rejoint la France afin de reprendre mes études supérieures.

Mon mémoire d’Histoire, soutenu en 2020, intitulé « La France : une Marianne repentante ?», scrute la notion controversée de repentance au sein du récit national français entre 1981 et 2012, en établissant des liens avec la mémoire de l’esclavage et de la colonisation.

Afin de poursuivre mes études sur l’identité nationale en rapport aux enjeux coloniaux, j’ai ainsi décidé de continuer en thèse d’Histoire. Ma thèse représente la concrétisation de mon projet de recherche visant à établir des liens entre le monde francophone et lusophone à travers le prisme de l’histoire intellectuelle, à partir des projets qui prônaient la valorisation du métissage culturel.

 

Thématique et encadrement de la thèse

Intitulée Critique de la raison métisse : Léopold Senghor et le rêve d’une communauté luso-afro-brésilienne (1952-1981), ma thèse vise éclairer une facette peu connue de la pensée de Senghor, à savoir son intérêt par le métissage et par l’union des pays lusophones. S’inscrivant dans le champ des circulations des savoirs, de l’histoire intellectuelle et de ses répercussions sur l’histoire diplomatique et de l’histoire connectée – en plusieurs langues, ma thèse prétend également contribuer à écrire l’histoire des réseaux intellectuels autour de la question lusotropicale et luso-afro-brésilienne.

Mes directeurs de recherche sont M. Sylvère Mbondobari, professeur à l’Université Bordeaux Montaigne, spécialisé en théories postcoloniales et diasporiques, et Mme Armelle Enders, impliquée en tant que co-directrice, professeure à Paris 8, spécialisée en histoire contemporaine du Brésil. Cette double supervision me permet de bénéficier d’un éclairage indispensable sur les aspects littéraires, culturels et historiques de ma thèse. De surcroît, le dialogue scientifique solide avec Michel Cahen, directeur de recherche émérite au CNRS, historien de la colonisation portugaise à Sciences Po Bordeaux.

 

Cursus Universitaire

  • Doctorat à l’École doctorale Montaigne Humanités (Université Bordeaux Montaigne)

Thèse en préparation rattachée à LAM :

Critique de la raison métisse : Léopold Senghor et le rêve d’une communauté luso-afro-brésilienne (1952-1981)

Sous la direction de M. Sylvère Mbondobari et Mme Armelle Enders

 

  • 2020 -2022 – Université Lumière Lyon 2

Master en SCIENCE POLITIQUE

Parcours : Les métiers de la représentation : associations, syndicats, groupes d’intérêt

Stage comme assistante de recherche dans le laboratoire TRIANGLE UMR 5206 (ENS Lyon)

 

  • 2018 – 2020 – Université Lumière Lyon 2

Master recherche en HISTOIRE

Parcours RUCP – Représentations et usages contemporains du passé (XIXe-XXe siècles)

Titre du mémoire : La France : une marianne repentante? L’apparition du mot controversé repentance, face à la mémoire de l’esclavage et de la colonisation dans le récit national français (1981-2012) »

 

  • 2008-2012 – UNIFESP (Université Fédérale de São Paulo)

Licence en HISTOIRE (habilitation : recherche et enseignement)

 

Expérience professionnelle

  • France

– Septembre 2022 – Novembre 2023

École démocratique Nikola Tesla : Encadrante pédagogique

 

– Depuis 2018

Mitouche|Bureau de traduction et d’interprétariat : Interprète freelance français – portugais

 

  • Brésil (São Paulo – SP)

– 2012-2017

Cursinho Popular ACEPUSP |Association d’éducation populaire : Coordinatrice des projets évènementiels

 

– 2013-2017

Nossa Senhora Aparecida |Collège/Lycée privée : Professeure d’histoire (3e – 2nde – 1ere – Terminale)

 

Activité scientifique

  • Intégration dans un groupe de recherche

Insertion active dans le Groupe international Léopold Sédar Senghor, organisé par l’ITEM (Institut des textes et manuscrits modernes – ENS Paris) et l’UCAD (Université Cheikh Anta Diop) depuis octobre 2022.

  • Communication scientifique

« À la recherche des traces du projet senghorien de création d’une communauté luso-afro- brésilienne », prononcé le 02 mai 2023, à Dakar, au colloque Relire Senghor à travers les archives, organisé par l’ITEM- UCAD.

« Faire du salaire un outil d’émancipation : l’exemple de la communauté Boimondau (1944-1946) », aux côtés de Guillaume Gourgues (maître de conférences à l’Université Lyon 2, rattaché au laboratoire TRIANGLE – ENS LYON), prononcé le 06 mars 2023 au Séminaire Salariat, tenu à l’Université Paris Nanterre.

  • Publications

À paraître dans la revue Salariat 2024 : « Les épouses méritent-elles leur salaire ? Politisation du salaire et assignation de genre dans la Communauté de travail Boimondau (1944-1946) », coécrit avec Guillaume Gourgues (Laboraratoire TRIANGLE – ENS LYON)

  • Participation à une journée d’étude :

Communication dans le cadre de la journée de lancement du réseau Faire réseau dans les Afriques de langue portugaise (REDAFRICAS), qui a eu lieu au Campus Condorcet (Aubervilliers) de l’Université Panthéon Sorbonne, le 17 novembre2023.  Intervention intitulée : « À la recherche du réseau intellectuel du lusotropicalisme et du métissage culturel : Léopold Sédar Senghor et son projet d’une communauté luso-afro-brésilienne (1952-1981) ».

 

Mobilité

Séjour de recherche à l’étranger – stages – mobilité internationale (du 09 avril au 03 mai à Dakar) :

  • Terrain de recherche dans différents fonds d’archives sénégalais (Archives Nationales, Fondation Senghor et fonds d’archives de l’IFAN (Institut Fondamental de l’Afrique Noire)

 

  • Participation active dans la programmation de la semaine de travail du Groupe de recherche international sur Léopold Sédar Senghor, qui s’est déroulé à l’Université Cheikh Anta Diop, du 25 avril au 2 mai 2023.

 

Contacter par courriel

Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer un courriel à Ana Carolina COPPOLA

    • Filtrer par aire géographique

    • Filtrer par domaine

    • Filtrer par fonction