Évènements en avril 2024

Chargement Évènements

« Tous les Évènements

  • Cet évènement est passé

Séminaire Axe 5 -Environnement et santé : « Élevage et environnement en contexte africain : héritages et perspectives »

7 mars / 13h00 16h00

Informations pratiques : sur inscription obligatoire

Intervenant.e.s

  • Habib Khadraoui, Doctorant en science politique à Sciences Po Bordeaux/ LAM

Présentation : La « vache globale » vue du Kenya : mondialisation des risques et gouvernance de l’élevage entre techno-sciences, marchés, et politiques publiques. 

Cette intervention explore la fabrique politique et scientifique des modèles d’élevage « soutenables » au sein du système agro-alimentaire mondial, et leurs modes de traduction dans l’appareil d’État kenyan. La gouvernance des risques systémiques – climatique, alimentaire, sanitaire – associés à ce secteur ne remet pas en cause l’internationalisation des pratiques et des standards, qui bénéficient majoritairement aux modèles intensifs et selon une approche techno-centrée. Cette technologisation soulève des questions critiques concernant l’accès aux savoirs et technologies, aux marchés, ainsi que les capacités locales d’innovation. Le cas du Kenya offre un terrain d’étude privilégié pour examiner les multiples modes de légitimation des risques, entre d’une part les incertitudes spécifiques aux acteurs locaux de l’élevage, et plus largement, la consolidation des infrastructures scientifiques et réglementaires de l’État. 

  • Chloé Laloi, Doctorante en science politique à Science Po Bordeaux/ LAM

Présentation : Savoirs environnementaux et pratiques de l’élevage dans les paysages de la Grande Muraille Verte au Sénégal.

La Grande Muraille Verte est un projet de reforestation transcontinental qui vise à répondre aux enjeux climatiques, sociaux et économiques de la zone sahélo-saharienne. Au Sénégal, il est majoritairement implanté dans la Zone Sylvo-Pastorale qui s’étend sur le tiers nord du pays. Ce territoire semi-aride, en grande partie habité par les éleveurs peuls, connait une diminution de biodiversité importante (raréfaction des ressources fourragères et ligneuses, disparition d’animaux sauvages…) reconnue à la fois par les populations locales et par les scientifiques. Deux mécanismes sont désignés comme responsables de cette dégradation des écosystèmes : le surpâturage et la désertification. Ils soulignent la part de responsabilité des habitants sur la dégradation de l’environnement et se situent, en partie, dans la continuité des discours coloniaux et développementalistes. En effet, le concept de désertification a été développé par un forestier de l’administration coloniale française à un moment où les politiques de protection des milieux répondaient à une volonté d’assujettissement, de disqualification des savoirs et d’exploitation des ressources naturelles. Notre étude se situe a contrario de cette disqualification des modes de vie et des savoirs endogènes et essaie de comprendre quelles relations les éleveurs du Ferlo entretiennent avec leur environnement et avec le projet de la Grande Muraille Verte, mais aussi comment ils imaginent leurs futurs en lien, ou non, avec les politiques menées au niveau local.

Alice Corbet, Chargée de recherche CNRS sera discutante pour les deux présentations